Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 14:16

Si Jenlain est connu pour son excellente bière ambrée, Deswattenne n'est pas un nom de famille très courant. Si l'on admet qu'à l'origine le nom de famille vient d'un lieu (ex: Dupont), d'un métier (ex : Soulier) ou d'une dérision (ex : Renard), Deswattenne pourrait  venir d'un lieu mais reste à savoir lequel. Ces ancêtres étaient tous domiciliés au XIXès le long de la frontière du nord de la France, en particulier le Nord, le Pas de Calais.

Cependant une possibilité m'est proposée "l'origine possible du nom : Watten (prononcé "Watte" en français, Watan en néerlandais, Wotten en flamand occidental, et signifiant "passage à gué") est une commune française, située dans le département du Nord.

En 2000, mes recherches généalogiques m'ont menée vers une découverte qui m'entraîna vers d'autres surprises comme souvent la généalogie en réserve. Il y eut le château, le sucre et la Russie avec le maréchal Mortier.

Ces recherches peuvent intéresser d'autres personnes portant ce nom et peut-être que d'autres connaissances pourront y être ajoutées.

Ma mère m'avait remis deux livrets dont elle avait elle-même hérité de son père et arrière grand-père.

L'un d'eux, tout petit et sans couverture était parcouru d'une écriture fine et penchée au graphisme élégant. Une écriture à la plume de couleur marron.

genea les notes de JB H livret début   genea-les-notes-de-JB-H.--deux-pages-d-intro-copie-1.jpg

Après le texte du début venait une suite d'additions, sans doute aussi un carnet de comptes.

genea les notes de JB H livret fin comptes

 

Aux premières lignes du texte, je compris qu'il avait été rédigé par mon arrière-arrière grand père Jean Baptiste Hannebicque en 1880.

Il s'adressait à ses enfants, il leur transmettait  avec précision tous les renseignements sur les membres de sa famille afin de garder en mémoire sa généalogie

 

Le second livret plus grand,  avec une couverture, commençait bizarrement des deux côtés. L'écriture était encore plus fine et étirée.

genea-les-notes-d-Emilie-livret-interieur.jpggenea-les-notes-d-Emilie-livret-couverture.jpg

Rédigé de 1863 à 1893 par l'arrière grand-mère de ma mère, Angéla Emilie Félicitée Deswattenne (épouse de JB H auteur du premier livret) dans lequel elle inscrivait  les évènements importants de sa vie.

D'un côté, le parcours de ses enfants, leurs premières dents, leurs maladies infantiles, leurs études et leurs caractères respectifs !

De l'autre,  les mariages, décès et naissances.

Outre des anecdotes succulentes sur l'enfance de ses enfants : Leon, Emile, Ludovic, Léontine, Marie et Ernest, mon ancêtre Angéla Emilie fournissait, avec son époux, une mine d'informations généalogiques que j'allais exploiter plus tard.

                                     photo-J-B-H.JPG                        photo-angela-DESW.JPG

                      Jean-Baptiste, Nicolas, Léon Hannebicque    Angéla Emilie Félicitée Hannebicque (née Deswattenne)

Ma curiosité fut éveillée en lisant  l'une des première phrases d'Angéla Emilie  :

                                          genea-les-notes-d-Emilie--mon-oncle-timothee--jpg

"le 9 mars 1872, mort de mon oncle Timothée Antoine

Deswattene dans son château de Jenlain (Nord), à l'âge de 69 ans"

Les recherches commencèrent rapidement car les souvenirs de ma mère étaient plutôt évasifs et confus.

 

Le château 

Les services de la Mairie de Jenlain confirmèrent la présence d'un château d'en haut à Jenlain ...

                                                     VIEILLE-20GRAVURE-20CHATEAUDENHAUT.jpeg

                                                                Gravure du Château d'en Haut - Jenlain        

  ... mais aussi d'un château d'en bas !  Ce dernier en ruines m'obligea à ne considérer que le premier comme l'éventuel élu. Heureusement, avec Internet, je découvris à Jenlain ce château dit "d'en haut "magnifiquement restauré et accueillant des chambres d'hôtes dont voici le lien link 

                           CHATEAU-vue-generale.jpg

 "Une de ces folies que les nobles se faisaient construire à la campagne sur leurs terres" 

Extrait du livre Histoire de Jenlain de Léo Journiaux 1987:

La surprise était agréable et la discussion avec son actuel propriétaire qui avait étudié la généalogie de sa demeure me confirma l'appartenance de cette belle propriété à Timothée Deswattenne de 1848 à 1872 puis à son fils Charles jusqu'en 1927. Les écrits d'Emilie étaient vérifiés et le château encore présent à ce jour. Je fus cordialement invitée à le visiter.

" Avec certains trésors de l'église, l'élément historique de Jenlain reste le Château d'en haut datant de la 2ème moitié du XVIIIès et reprenant une ferme seigneuriale plus ancienne."

   FACADE-20ET-20PIGEONNIER-20CARTE-20POSTALE.jpeg   lupin%20rose%20pigeonnier

"Jenlain est un village dont la notoriété remonte au Moyen-Age. Le premier personnage renommé fut Nicolas de Jenlain qui assista le comte Baudoin IX de Flandres et de Hainaut, Empereur de Constantinople, lors de la 4ème croisade en 1204." Extrais du livre "l'histoire de Jenlain" édité en 1987.

Grâce aux actes notariés et aux documents des AD du Nord, j'appris que Timothée Deswattenne, né à Le Quesnoy le 15 juillet 1808, fut Maire de Jenlain et aussi agriculteur, il cultivait la betterave à sucre. Il s'est marié avec Marie Catherine Clélia Stievenart , ils eurent deux fils. Paul le 19.2.1848 et Charles le 23.9.1851.

C'est aussi en 1848, qu'il achète le château au comte de Robaulx (il appartenait précédemment au comte d'Espienne)

cour-20interieure.jpeg   grande-20salle-20a-20manger.jpeg   SALON2.jpeg   hall-20entree.jpeg

           Voir également les photos des chambres d'hôtes sur le site http://chateaudenhaut.free.fr  link

Le livre de Jenlain mentionne qu'avant la révolution, on retrouve un "Deswattenne commissaire chargé de réunir en un seul cahier, les doléances des trois ordres en 1788" (p.96). Le livre évoque l'occupation Russe de 1814 à 1816 en Avesnois. Sous le second Empire, le 3 janvier 1870, le sieur  Deswattenne, président de la commission communale,  institue les T.U.C ( travaux d'utilité communale) (p.228). 

A ce jour, existe le "Vallon du jardin Deswattenne" à Jenlain.

Paul, le fils aîné de Timothée ne fût pas héritier de la propriété. Il semble avoir disparu de tous les actes de la famille... En fait, il avait migré à Sao Polo, je le sus bien plus tard.

Emigré ? Une fiche de débarquement des archives nationales américaines mentionne son cousin Ernest Deswattenne en date du1 février 1897 à New-York et en Californie en 1897...

A ce jour, gràce à cet article, j'ai appris que Paul Deswattenne était artiste et qu'il était décédé en République argentine,

Il est répertorié sur le registre des conscrits du Nord de 1865-1932 link , matricule 1649 3ème volume avec la mention "inscrit sur le registre de la mobile sous le n°594" (p.18/167)  link avec la date "29 avril 1869" .

"La Garde Nationale Mobile a été crée en 1868 par la loi Neil parmi les hommes qui n'étaient pas appelés au service militaire. Elle fut appelée en 1870. Les "mobiles" servirent dans les armées levées par le gouvernement de défense nationale en 1871"

Un mail des AD du Nord m'apprend que Paul a été réformé : "Apparemment, cette personne n'est pas décédée en 1870 car réformée par la suite par le Conseil de Révision de Péronne."

Dans d'autres documents et courriers officiels, il est mentionné arrivé le 5.10. 1870 à Anvers et domicilié 5 rue Ste Elisabeth à Anvers.

A ce jour, après des contacts suite à cet article, la lumière c'est faite :  Paul s'est marié, il a eu un fils Abel Julien Timothé à Marquevillers en 1879 et celui-ci à son tour un fils Paul Abel Julien né en 1925.

chateau-de-jenlain.JPG

Charles devient propriétaire du château en 1888 à la mort de sa mère. Il figure sur l'annuaire de 1896 des propriétaires de château en France. Il n'a pas d'enfant et en fera donation avec réserve d'usufruit à Eugène et Jules Héniau  link

Les Héniau sont cousins avec Charles Deswattenne par leur mère Marie Catherine, soeur de Clelia Stevenard, épouse de Timothée.

La famille de ce dernier en restera propriétaire de 1927 jusqu'en 1982, date à laquelle, l'actuel propriétaire en fait l'acquisition.Voir l'historique sur le site "chateaudenhaut" link.

  En 1911, l'acte de vente de la propriété à la famille Héniau mentionne que Paul avait vendu sa part à son frère Charles  après le décès de son père en 1874.  En 1888. Paul résidait alors à Armancourt dans la Somme. Quand est-t-il parti en Argentine, quel artiste était-il ? cela reste à élucider...

Le sucre, une affaire familiale

Timothée cultivait les betteraves à sucre et les brasseurs du département employaient le houblon cultivé dans le Nord, le Pas-de-Calais et la Lys.

Ce n'est pas un hasard si les Hannebicque dans le Nord, le Pas de Calais(Ayre sur Lalys) sont à ce moment-là de l'histoire cultivateurs de houblon et marchand de grain ou de farine ! L'affaire était familiale : un frère de Timothée,  Pierre Eugène Joseph Deswattenne était "fabricant de sucre indigène" à Maresch (Wult) et son beau père Louis Auguste Nicolas Gigander tonnelier et un autre frère de Timothée, Ernest Alexis Louis, est brasseur.    

Le sucre est souvent mentionné dans les deux livrets.

genea Contrat ART 5 - 1   genea Contrat ART 5 -2-copie-1             

Sur le contrat de mariage de sa nièce, mon aîeule, Angéla Emilie D. il est mentionné (art.5) de la dote de la mariée, des parts des "Sucreries Deswattenne-Lefebvre et Cie établie pour la fabrication de sucre indigène et dont le siège est à Villerspol lieudit appelé Wult"

Je retrouve la mention de ce sucre dans les notes d'Angéla Emilie lorsque son fils (mon arrière grand-père) fait un stage d'un an dans une sucrerie.

genea les notes d'Emilie stage sucrerie

 

"... à 17 ans, entre à l'Institution Industrielle de Bertrand à Versailles en sort à 19 ans avec un témoignage de satisfaction, apprend une année la fabrication du sucre..."

 

Avec le mariage de JB Hannebicque et AE Deswattenne se concrétisait la fusion de ces deux familles à Le Quesnoy près de Jenlain le 22 août 1864.

                          genea-les-notes-de-JB-H-mariage-avec-Angela-Emilie.jpg

La Russie

Angéla Emilie parle souvent des relations qu'entretenait sa famille avec la Russie :

"Félicitée  Claire Deswattenne est partie en 1877 pour la Russie avec le consentement de Maman

et est repartie le 19 mars 1886"

sans doute des liens restant du temps où le grand oncle était Gouverneur de Moscou puis Ambassadeur de Russie ?

D'après des archives historiques, le maréchal avait pour domicile "Le passage situé à l’angle de la rue Maroseïka et de la rue Loubianka, devient alors propriété de la comtesse Varvara Razoumovski qui, en 1796, y fait bâtir un palais. Lieu de résidence principale du maréchal Edouard Mortier, commandant de la Jeune Garde impériale, la maison sera épargnée par le violent incendie de Moscou de 1812."

JB H. dans ses notes :

                                  genea-les-notes-d-Emilie--Parente-Mortier.jpg

"Les Deswattenne sont tous parents par alliance à la famille du Maréchal Mortier,

un Deswattenne, père de votre grand père avait épousé la soeur du maréchal"

Timothée Deswattenne était le neveu du Maréchal Mortier, sa mère était Catherine Félicitée Joseph Mortier la soeur du maréchal et plus tard Duc.La mère du maréchal Catherine Béthune serait de la famille de Sully.

Une parenthèse pour ce lointain parent qu'est le maréchal Mortier.

Une recherche en archives départementales et historiques confirmèrent ceci : Adolphe Edouard Casimir Mortier surnommé "grand mortier" , mesurait 1,95m ! dit "Simple, honnête, doux brave et courageux" . Il fut Maréchal d'Empire, Napoléon 1er aurait dit de lui à Ste Hélène qu'il était "un brave homme".

En 1808, il fût nommé Grand Officier du Grand Orient de France, sa biographie link

adolphe Mortier 1

Fils de drapier, député du Tiers Etas, engagé dans la garde nationale en 1789. il se distingua dans de nombreuses batailles Jemmapes, Fleurus, Altenkirchen... Recommandé par Massena, il est nommé général de division en 1799. Il conquière  Hanovre et sera nommé à Paris Colonel-général de la garde consulaire et maréchal en 1804. Puis il dirige l'infanterie de la garde impériale. Il combat à Austerlitz. Il est connu dans le combat pour sa modération envers le pays occupé.link

Après Friedland, il est nommé Gouverneur de Silésie et Duc de Trévise, titre assorti de rentes. Au siège de Sarragosse en Espagne en 1808, il remporte les victoires d'Ocana et Geora. Il participe à la campagne de Russie en 1812 à la tête de la jeune garde , il est nommé Gouverneur de Moscou. D'après des textes, il aurait eu ordre de "faire sauter le Kremlin après le départ des troupes françaises mais il se contenta de détruire l'arsenal et les casernes". Après Krasnoe, il franchira la Berezina en 1812.  A Franckfort / Oder, il recompose la Jeune Garde. Il est à Lützen , Bautzen, Dresde, Leipzig en 1813,  puis en France, Montmirail, Laon et Paris en 1814. blason-Mortier.jpg

A la première abdication, "Mortier devenu immensément riche se rallie à L XVIII qui le fait Chevalier de St Louis et pair de France. Député, il retrouve tous ses titres de gloire après 1830, grand chancelier de la légion d'honneur, en 1831,  il est alors brièvement Ambassadeur en Russie en 1832 et Ministre de la guerre et Président du Conseil en 1834. Le 28 Juillet 1835, lors d'une parade de la garde nationale, il est tué dans l'attentat contre Louis Philippe à Fieschi.  

Pour la petite histoire : le maréchal Mortier possédait deux châteaux en 1812, celui de La Lande au Plessis-Trevise (son titre) en Val de Marne et le château d'Issy, aujourd'hui détruit. Ce dernier avait été la résidence de la Reine Margot, de l'actrice Mlle Clairon et des princes de Conti. Y séjournèrent Bossuet, Fénelon, le Cardinal Fleury, Talleyrand qui y fût sacré évèque, Lacordaire et Renan.Ainsi que trois hôtels à Paris.

Son corps repose aux Invalides, son coeur au Cimetière du Père Lachaise à Paris et son nom figure sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile.  Il représente la noblesse d'Empire.

Un boulevard parisien porte son nom link

 

Anecdotes historiques et généalogiques

Dans ces notes, d'autres informations concernant la famille furent révélées :

De JB H. à ses enfants :

- "mon grand-père maternel R. a été intendant d'un seigneur durant la Révolution, s'est marié et s'est installé marchand de blanc et de dentelles à la Porte St Honoré à Paris"

- " L'oncle de votre grand-père qui a été protecteur de la famille et l'a enrichie est Jean Baptiste H. qui de son vivant était banquier et marchand de grain à Arras. Mon père, son frère et ses soeurs ont hérité de sa fortune"

ou encore

- "mon grand père paternel H. avait un magasin d'épicerie et un atelier pour construire des vitraux d'église"

- "mon père a épousé ma mère Napoléone Rogé en 1826...il était blanchisseur et apprêteur de toiles et baptistes à Cambrai".D' Angéla -Emilie concernant mon arrière grand père Ludovic :

- " 5 ans, constitution extraordinaire, tête toute frisée, ne craint aucun danger, il apprend avec une facilité peu commune, grande mémoire"

- "6 ans, c'est le meilleur coeur pourtant si il vous embrasse, c'est en courant !"

- 10 ans, nous ne sommes pas contents de lui, il est dissipé, n'a pas une belle écriture, figure ronde et  ouverte"

Ce fils, Ludovic, inscrira lui aussi à la suite de ses parents, des informations sur la famille, ma mère continuera et moi également.

Angéla Emilie arrêtera d'écrire en 1893 à la mort de son fils Léon des suites de la typhoïde. Léon qui était devenu vétérinaire à 21 ans et demi, avait épousé Blanche Deloy de Charnay et ils n'eurent pas d'enfant.. 

Parmi les autres enfants Hannebicque : Emile, ingénieur des Arts et manufactures qui avait échoué à St Cyr à cause de sa myopie. Léontine, Marie et Ernest.

Merci à ces ancêtres pour toutes ces révélations, merci aussi aux personnes qui ont apporté des informations supplémentaires..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

writing phd research proposal 11/04/2014 00:41

J'aime beaucoup les différents blogs sur l'histoire. Blogging historique est toujours très intéressant. Merci pour ce bon travail.

apa paraphrasing 27/03/2014 06:46

I think jenlain is known for its excellent amber beer, Deswattenne is not a very common family name. I realized that it was written by your great-great grandfather Jean Baptiste Hannebicque. . The writing was more fine and stretched.I found this to Jenlain castle called "above" beautifully restored and welcoming guest rooms including above.

Réflexions Sur L'art ...

  • : Le blog de heurtoirslanguedociens.over-blog.com
  • Le blog de heurtoirslanguedociens.over-blog.com
  • : Un 3ème livre sur la poésie, avec les "effroyables complaintes du XIXe siècle" mais ausi des réflexions et études personnelles en particulier sur l'Art, la généalogie, le patrimoine, la numismatique, la poésie ... toujours curieuse de patrimoine et d'histoire ...
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • marie
  • Autodidacte curieuse d'Histoire et de Patrimoine, d'Art, de symbolisme lié à notre culture. Plusieurs modules à l'Université Lumière LYON II : Le Moyen-Âge; écritures anciennes, les grands décors peints du XVIIè, Vermeer, Médicis... un livre publié : "le symbolisme des heurtoirs populaires languedoc
  • Autodidacte curieuse d'Histoire et de Patrimoine, d'Art, de symbolisme lié à notre culture. Plusieurs modules à l'Université Lumière LYON II : Le Moyen-Âge; écritures anciennes, les grands décors peints du XVIIè, Vermeer, Médicis... un livre publié : "le symbolisme des heurtoirs populaires languedoc

Marie-Christine Matray (Yvanès)

Pourquoi ne pas laisser votre avis ?

  A la fin de chaque article, vous avez la possibilité de laisser quelques mots. 

N'hésitez-pas, un commentaire, une question... Un blog est un outil d'expression personnelle qui invite à la participation !

En laissant votre adresse mail à "Newsletter" vous recevrez un avis pour chaque nouvel article. A bientôt.

 

heurtoirslanguedociens.over-blog.com