Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 17:43

 

herault-Montagnac-Clocher-27x41-copie-1.jpg              couleurs mexicaines blog

    AVANT    (le clocher de Montagnac)          APRES    (couleurs mexicaines)

 

Aller à l'essentiel et prendre du recul est le secret de l'abstrait. Que ce soit un fonctionnement de naissance ou acquis, le résultat est le même, faut- il encore pouvoir y parvenir.

 

J'ai longtemps réfléchi  aux raisons et à la manière de peindre abstrait. Voilà que la lumière s'est faite en quelques heures suite à une conférence sur Nicolas de Staël et tout est devenu clair. Sans doute que j'étais prête au bon moment et que j'ai entendu les phrases qu'il fallait. Toujours est-il qu' à ce jour, je ne trouve plus vraiment d'intérêt à peindre ce que je vois. Le figuratif me semble "désuet" et aussi plus facile car il est basé sur une copie exclusivement (la nature, un portrait...). Je tournais dans un labyrinthe sans fil d'Ariane. Je recommençais toujours le même rituel, avais-je des T.O.C  ?

 

Le cap est passé et l'abstrait est et "fait évoluer dans"  une autre dimension où l'espace est infiniment plus grand et les possibilités sans fin. Ce qui n'est pas négligeable dans ce monde  !

C'est le royaume du spirituel, de l'imaginaire et d'une immense liberté, du jamais atteint autrement dans les formes allégoriques et symboliques du figuratif quel qu'il soit dans l'Histoire de l'Art.

C'est de l'intime aussi mais exprimé en "brouillé" pour les autres, avec une technique à soi.

C'est du brut à l'état pur, sans édulcorant, du ressenti sans la vision.

Qu'il faille décoder pour être compris, je trouve que c'est assez excitant . L'abstrait, c'est un bal masqué ! Qui saura découvrir ?

Pouvoir exprimer ce que l'on veut à l'extrême est une libération émotionnelle très satisfaisante, l'abstrait est un défit !

D'autant plus, si l'on est pas compris, il y a de l'humour dans l'abstrait ! 

Si la réalisation est artistiquement harmonieuse, pourquoi vouloir plus ? La reconnaissance n'est pas la seule motivation de l'art de même que la copie de la réalité..

Attention; arriver là, ne veut pas dire que tout est facile. Il faudra du travail, des idées et de la persévérance pour donner une forme à cette prise de conscience...

Apprendre à s'analyser aussi pour que l'expression artistique "sonne juste",  dans l'esprit de Nicolas Boileau : "ce qui se conçoit bien, s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément"

 

Alors j'explique...

 

Les peintres abstraits ont-ils peint figuratif ?

Picasso, Braque, de Staël... ont ils peint figuratif ?

Pourquoi et comment passe-t-on du figuratif à l'abstrait 

Un enseignant m'a dit "il y a un "truc" pour comprendre, une démarche à faire ...

Est-ce une évolution ?

Monsieur X peint des sous-bois. Depuis 10 ans, M.X peint des sous-bois... Pourquoi ?

Conclusion

Rien n'arrive inopportunément. 

Petites astuces

Plus avec les neurones qu'avec les yeux

 

Réfléchissons...

 

site en cours

 

INTRODUCTION  

D'abord il faut définir "figuratif" et "abstrait" pour partir sur les mêmes bases de réflexion;  Que dit Monsieur Larousse, de l'art, à ce propos :

Figuratif  :  ce dit d'un art qui s'exprime au moyen de la réalité extérieure. En opposition à abstrait ou non-figuratif.

Abstrait : un art qui rejette la représentation du réel tangible, que celui-ci ait été pris comme point de départ et soumis à une opération d'abstraction ou non.

 

Un peu d'Histoire....de l'Art

Jusqu'au XIXè, la peinture figurative domine l'art pictural, Gustave Courbet déclare en 1866  :

"La peinture est un art essentiellement concret et ne peut consister

que dans la représentation des choses réelles et existantes"

Seulement les choses ont changées ...

L'expression abstraite est apparue au XXè s et ce n'est pas un hasard si c'est aussi le siècle de la découverte de la relativité et de la psychanalyse. L'image qui jusque là était une réplique de la réalité prend une autre dimension et devient une affaire personnelle : les choses ne sont pas toujours comme on les avait imaginées et la première évidence n'est pas toujours la réalité. La photographie est une avancée technologique qui se joint à ce mouvement de nouveautés. Elle a une part importante lorsque l'on voit les carrés fragmentés composant  une photo  en très gros plan et le tableau de Cézanne ci-dessous on ne peut que faire un rapprochement...

Voilà ce que découvre l'homme du XXè s.et sa vision du monde va changer.

 

Parce que l'homme découvre l'infiniment grand de l'univers et l'infini petit de l'atome (Einstein), parce que la psychanalyse (Freud) explique la complexité de la pensée et du comportement ; la peinture va s'ouvrir à une nouvelle expression dans  une réalisation ou le réel n'est plus la recherche primordiale.

"De plus en plus, on peint ce que l'on ressent et de la manière que l'on veut."

Si précédemment, la commande était le moteur essentiel du peintre, aujourd'hui celui-ci se réalise seul et s'expose à la vente.

sainte-victoire-lauves.jpg

En architecture, l'Art Nouveau et l'Art Déco ont à leur façon aussi annoncé cette formidable ouverture d'esprit et cette prise de conscience est particulièrement vive après la deuxième guerre mondiale. Le monde a changé, il faut reconstruire.

"En peinture, on a le droit de tout essayer

mais à condition de ne pas recommencer" Picasso 

Les précurseurs :

Tout à commencer vraiment avec les impressionnistes qui se détachent de la forme réelle pour développer l'impression. Puis les fauvistes donnent la priorité à la couleur et les cubistes voient le volume des sujets. Ces priorités mettent le "réel" en arrière plan. Dès le début du XXè, le cubisme exprime cette nouvelle façon d'occuper l'espace pictural. Il bouleverse la perspective, instaure des volumes...Braque, Picasso, Léger... mais le grand annonciateur est surtout Cézanne qui se présente comme peintre - charnière. Cézanne écrit en 1904, après avoir peint  "la montagne Ste Victoire vue des Lauves" ci-contre :"

On n'est ni trop scrupuleux,ni trop sincère, ni trop soumis à la nature ;

mais on est plus ou moins maître de son modèle et surtout de ses moyens d'expression"

"je suis le primitif qu'un nouvel art"

Pus tard, l'abstrait s'affranchira totalement de la réalité visuelle.

Regarder par exemple les oeuvres de Georges Braque (les usines du Rio-Tinto-1910), Fernand Léger (Contraste de formes-1913), Pablo Picasso (le guitariste-1913) ou Juan Gris (Nature morte fruits et mandoline-1919) 

Juan Gris 003

Picasso le guitariste 1910

Braque-1910-les-usines-de-Tinto.jpgFernand-Leger-contraste-de-forme-1913.jpg

Question 1 : Les peintres abstraits ont-ils peint aussi figuratif  ?

Oui, le plus souvent. C'est sans doute parce qu'ils maîtrisaient et validaient ce figuratif qu'ils pouvaient passer à autre chose.

Regardons quelques exemples :

- Braque : un début fauvisme pour aller vers le cubisme.

                      georges-braque-bord-de-mer                      georges-braque-bateau-de-peche             

- Picasso " première communion" - 1895-96, "l'homme au chapeau melon" - 1915 et "jeune fille devant le miroir" - 1932 du cubisme au surréalisme.

           1895 Premiäre communion 5               homme au chapeau melon -1915               jeune fille devant un miroir 1932               

- Nicolas de Staël "portrait de Jeanine" - 1941 et "le parc de Sceaux" - 1952

                                 jeanine41p DE STAEL 1941                       de-stael parc de sceaux 1952     

La meilleure définition de l'abstrait en peinture me semble être celle de Michel Seuphor,  citée dans l'introduction de Michel Ragon de  'l'origine du développement de l'art abstrait" :

 

"J'appelle art abstrait tout art qui ne contient aucun rappel, aucune évocation de la réalité observée, que cette réalité soit ou ne soit pas le point de départ de l'artiste."  

 Cette définition semble plus restrictive que celle du Larousse.

 

Question 2 : Pourquoi et comment passe-t-on du figuratif à l'art abstrait ?

 Si l'on met en parallèle l'évolution de la société du XXè qui découvre de nouvelles perspectives à celle personnelle de l'artiste qui dans sa vie découvre lui aussi de nouveaux horizons et /ou acquière des éléments permettant de changer.

On constate que l'abstrait n'est pas apparu avant le XXè et que sans doute les conditions n'étaient pas réunies avant :

- les découvertes scientifiques ont éveillé les esprits à d'autres dimensions.

- les découvertes psychologiques. L'art devient de plus en plus personnel. On n'exprime sa souffrance, sa révolte, ses peurs et son "moi profond" diront les psychanalystes.

Ce qui peut-être une manifestation d'attente de reconnaissance. On se montre, on s'expose à la critique, sorte de défi et d'affirmation de soi.

- la liberté d'expression tombe les interdits. N'a-t on pas fait mettre des "braghe" (culottes) aux nus de Michel Ange dans le Jugement Dernier de la Chapelle Sixtine au Vatican en 1564, par décret de la congrégation du Concile de Trente parce qu'ils étaient jugés indécents !

N'a-t-on pas mis à l'abri des regards "l'origine du monde " de Courbet en 1866 dans une période de grande rigueur morale et éthique, l'oeuvre fut classée pornographique ! edvard-munch_TheScream-1893.jpg

L'art a souvent été censuré mais le XXè voit une grande liberté d'expression  proche d'une liberté des moeurs. Bien sûr les culottes sont restées aux personnages du Jugement Dernier mais le tableau de Courbet n'a plus de cache au Musée d'Orsay.

A ce jour, cette libéralisation s'exprime dans tous les arts et les moyens pour  s'exprimer sont infinis .

- la maturité de l'artiste. Pour avancer tant artistiquement que dans son fonctionnement en général, il faut valider le passé. Les psychanalystes travaillent sur ce passé qui est nos racines et permet notre évolution. Lorsqu'il est compris et assimilé  "ce que l'enfant n'a pas compris, l'homme peut le comprendre" B. Cyrulnick. il ,permet d'avancer. Il en va de même pour l'artiste dans l'art . Celui qui n'a pas expérimenté et compris ce qui se réalisait avant lui,  manquera d'éléments pour aller plus loin. C'est un peu comme prendre un train en marche, il manque des étapes.

Si les découvertes et la liberté d'expression de la société ne sont pas  spécifiquement le fait de l'artiste, la maturité du peintre l'est. Elle peut s'acquérir et/ou se développer :

- comprendre l'Histoire de l'Art, visiter les musées, parler avec d'autres peintres, comprendre les évolutions et mouvements passés comme la transition du figuratif pur à l'impressionnisme puis le glissement vers le cubisme. Se demander  quand, pourquoi et comment. Quelles étaient les recherches, les aspirations et les modifications apportées par ceux qui ont précédé et travaillé dans ce sens.

 

Question 3 : Est-ce une évolution ?

Oui. Comme l'Histoire de l'Art le montre, des mouvements de pensées ont traversé le temps et constitué des transitions. Ces dernières ont permis de rebondir vers d'autres conceptions.  Dans l'Art comme en littérature, ces mouvements contribuent à l'évolution de la pensée voire de l'humanité. Si l'échelle est en décennies, pour l'individu, l'évolution est à l'échelle d'une vie.

Emile Farget, artiste-peintre me disait : "je n'aurai pas assez d'une vie pour réaliser ce que je souhaite rendre en peinture et encore ! ".

Si M. X a peint des sous-bois pendant plus de dix ans, pourquoi ? Le travail y était , alors pourquoi ne passait-il pas à autre chose ?

Est-ce un fonctionnement d'insatisfaction au point de recommencer sans cesse ? 

Cherchait -il en vain une technique qu'il ne trouvait pas ? 

Manquait-il de connaissances et d'un regard unilatéral sur ce qui s'était fait et se faisait afin de pouvoir continuer ?

Manque d'audace pour "bloquer" ainsi sans pouvoir se dépasser ?

Ce cas semble traduire une aspiration à un changement difficile à réaliser.

 

Cette démarche de "vouloir comprendre" et de s'en donner les moyens, est-elle possible pour tous ? Et  si le figuratif convient à certains artistes. Nous ne sommes pas égaux et ne pouvons pas nous réaliser de manière identique. Cependant ajouter quelque chose de plus par sa créativité est une contribution qui permet d'avancer.

 

Conclusion

La "gentillesse" du figuratif, agréable à voir et qui ne dérange pas s'effectuait lors d'une commande de riches personnages ou de mécènes souvent sous couvert de la religion. La commande est toujours d'actualité mais  d'autres considérations sont apparues, en particulier l'expression intime avec des techniques personnelles qui éloigne de la réalité visuelle.

 

Croyez vous que "le cri" d'Edvard Munch (1893) aurait eu du succès à la Renaissance ?? L'inquisition en aurait fait du petit bois !

jardin-d-amour-1912-Kandisky.JPG

cercles-ds-un-cercle-1923-Kandisky.jpg

 

Imaginez l'impact de la vision des cercles de Kandisky pendant le procès de Galilée ?

 

De la Carte du Tendre revue par le même artiste dans "Jardin d'amour" en 1912 ...

 

Ce n'est guère imaginable et totalement anachronique. 

 

Qui a dit "rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ?" Lavoisier je crois et cette phrase est  riche d'enseignement, c'est un "pass" dans beaucoup de domaine. Les pensées évoluent et les choses changent. Valider et l'on avance...

Et aussi laisser aller son imaginaire en se disant qu'il n'y a pas beaucoup de domaines où cela est possible et que l'Art le permet ! Tout est possible en peinture.

 

Astuces ?

- le plus facile pour une réalisation rapide sans démarche plus approfondie est de considérer une portion de la réalité et de la représenter hors de son contexte global figuratif, comme un zoom.

Dans ce cas, il n'est pas question de création mais plutôt d'une approche que l'on peut travailler encore pour déboucher sur autre chose. C'est une astuce pour rebondir dans un premier temps. 

                            corse-sanguinaires +     sanguinaires detail      

                                                                       tableau entier et détail d'écume

                                                        environnement 003

                                                                     retravailler l'idée à partir du détail

- Laisser tomber les petits pinceaux qui obligent  aux détails ! Regarder les tableaux des musées, le peintre utilise souvent des spatules larges ou le couteau. Les formats de toiles sont grands. Passer à une autre dimension pour prendre du recul.

- utiliser le dessin aide les bons dessinateurs. Faire un transfert sur l'objet le plus significatif, exemple  pour "l'argent" = billets, pièces, mouvement, échange... pour "l'alcool" : verre renversé, désordre, mouvement, casse.

             dessin l'argent         l'alcool - dessin 

blog le divorce

- plus difficile : se laisser aller, se libérer ...traduire par des mots précis, imagés,  l'expression d'un sentiment.

 

Souvenez-vous de Picasso "en peinture, on a le droit de tout essayer mais à condition de ne pas recommencer" !

 

La souffrance par exemple avec "le divorce" : c'est quoi ? une déchirure, le pire est passé, que du mauvais, pour aller où ? vers le mieux, la lumière et la fin d'une cicatrice...Le passé à gauche sombre et l'espoir dans la lumière et le haut...

 

    le regard des autres

L'injustice, comme "le regard des autres" : c'est quoi ? la pression, la solitude, l'encerclement, la noirceur, se sentir la cible, étouffer, condamné, pas d'issue...

 

Autant "le divorce" est abstrait pour qui ne sait pas, le "regard des autres" et "2050" laisse deviner une trame figurative encore suggérée.

 

 

  Paysages---2005-41x27.JPG

 

Un pressentiment comme "la fin du monde" : c'est quoi ? un ciel de feu, une apocalypse, des fleuves d'acides, une nature détruite, sans humanité, disparition de la lumière du soleil. Bientôt la nuit totale...

 

Dans ces représentations, la couleur choisie est importante.

Ces études mériteraient encore d'être extrapolées ou déstructurées. C'est déjà une étape et un changement dans la façon de traduire un sentiment.

 

- la destructuration

partir d'un sujet figuratif, destructurer plusieurs fois en reprenant le dernier tableau jusqu'à voir disparaître le sujet et ne garder que l'atmosphère. Ici, la Bretagne :

bretagne-destructuration-1.jpg  bretagne-destructuration-2-JPGbretagne destructuration 3

Repost 0

Réflexions Sur L'art ...

  • : Le blog de heurtoirslanguedociens.over-blog.com
  • Le blog de heurtoirslanguedociens.over-blog.com
  • : Un 3ème livre sur la poésie, avec les "effroyables complaintes du XIXe siècle" mais ausi des réflexions et études personnelles en particulier sur l'Art, la généalogie, le patrimoine, la numismatique, la poésie ... toujours curieuse de patrimoine et d'histoire ...
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • marie
  • Autodidacte curieuse d'Histoire et de Patrimoine, d'Art, de symbolisme lié à notre culture. Plusieurs modules à l'Université Lumière LYON II : Le Moyen-Âge; écritures anciennes, les grands décors peints du XVIIè, Vermeer, Médicis... un livre publié : "le symbolisme des heurtoirs populaires languedoc
  • Autodidacte curieuse d'Histoire et de Patrimoine, d'Art, de symbolisme lié à notre culture. Plusieurs modules à l'Université Lumière LYON II : Le Moyen-Âge; écritures anciennes, les grands décors peints du XVIIè, Vermeer, Médicis... un livre publié : "le symbolisme des heurtoirs populaires languedoc

Marie-Christine Matray (Yvanès)

Pourquoi ne pas laisser votre avis ?

  A la fin de chaque article, vous avez la possibilité de laisser quelques mots. 

N'hésitez-pas, un commentaire, une question... Un blog est un outil d'expression personnelle qui invite à la participation !

En laissant votre adresse mail à "Newsletter" vous recevrez un avis pour chaque nouvel article. A bientôt.

 

heurtoirslanguedociens.over-blog.com